EL Jadida : organiser votre séjour pour tout voir en une semaine!

Il vous faut prévoir minimum une semaine afin de découvrir les divers sites, qu’offre EL Jadida et sa région
Vous pouvez être hébergé dans les divers hôtels ou chambres d’hôtes d’EL Jadida pendant ce séjour plein de curiosité!

La cité portugaise :

La cité portugaise est la principale richesse de notre ville car elle a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO le 30 juin 2004. Maintenant, pour satisfaire les nouveaux touristes venant des quatre coins du monde, la cité se refait une beauté grâce aux travaux qui sont en cours. La sublime citerne a servi de lieu de tournage pour de nombreux films. Nous vous invitons à venir découvrir tous les secrets de ce lieu et son histoire passionnante plus en détail, à El Jadida.

La Ville d’Azemmour :

Située à 17 kms au nord de la ville d’El Jadida, sur la rive gauche de l’Oum Er-rabia, c’est une ancienne ville fondé par les Princes de Sanhaja quand les berbères ont eu leur indépendance . En 1513, les portugais s’en emparèrent et la transformèrent de tous les côtés avant qu’elle ne connaisse son indépendance au temps du sultan saadien El Abbas E l Aerej.

Moulay Abdellah Amghar El Jadida :


Ce haut lieu de l’histoire est taxé d’être le plus grand et ancien moussem du Maroc. Une cité gigantesque de près de 21.000 ,tentes se dresse, en cette occasion, sur les rives de l’Océan Atlantique, à quelques kilomètres d’El Jadida, pour rendre, tout d’abord, un hommage solennel aux vestiges d’un passé pétri par la foi en l’Islam et l’amour du sol ancestral et garder vivant le souvenir des batailles victorieuses contre l’occupant portugais et manifester leur reconnaissance au patron des lieux et à ses descendants d’avoir élevé cette mosquée fortifiée à la gloire de Dieu. Les Chorfa Amgharyines et les habitants de la région d’Ouled Bouâziz ont pris l’habitude, après une rude saison agricole, de se planter aux pieds du sanctuaire et manifester, durant sept jours, pour exprimer leur ferveur et leur joie que partageaient, avec eux, l’ensemble des tribus du Grand Doukkala qu’avaient rejoints, par la suite, d’autres du Royaume. Le Libérateur de la Nation Feu Mohammed V veillait personnellement à son ouverture. Cette solicitude royale de sa part a rendu célèbre ce moussem unique en son genre de par sa situation géographique au bord de la mer. Ce qui rend le séjour de ses visiteurs supportable et agréable en cette période caniculaire. Il est unique, également, par le nombre impressionnant de ses visiteurs dépassant le cap de 500.000 dont de très nombreux étrangers d’outre- mer de différentes nationalités venus savourer la Tbaourida et les différents spectacles folkloriques. Sans oublier les démonstrations de chasse des fauconniers de la tribu de Lkoussem qui ont tenu, de tout temps, à être de la fête et à gratifier le public de cette chasse que seuls les Chorfas da Zaouyate de Moulay Tahar pratiquent au Maroc par Dahir chérifien. Enfin, il est unique par le nombre éblouissant des cavaliers, venus de tous les coins du Maroc, pour s’adonner, avec grand plaisir, à leur sport favori qui est la Tbaourida. Le nombre attendu cette année, selon les organisateurs, atteindra les 1.700 cavaliers.

Oualidia :

Oualidia, paisible station balnéaire située sur la côte Atlantique  Tout le monde veut profiter de la lagune et de ses 12 kilomètres de long.
Une curiosité unique au Maroc. Les uns se contentent de baignades dans le chenal et son cul-de-sac, un lagon circulaire aux eaux bleu marine et vert turquoise. Les autres préfèrent s’isoler sur les dunes et les plages de sable fin qui longent l’océan, de l’autre côté du bras de mer, dans l’écume et le fracas des vagues.

Les huîtres de Oualidia (quelque 200 tonnes par an) sont réputées partout au Maroc. Mais le secteur est aussi connu pour sa profusion de rougets, daurades, sars, turbots, bars et autres poissons que ramènent une cinquantaine de pêcheurs locaux, parfois au prix de leur vie…

Plage de Sidi Bouzid :

Un site privilégié, une plage envahie l’été avec une eau assez froide mais un coucher de soleil magnifique…

Gîte Tazota d’El Jadida :

savez-vous ou se trouve la région Doukkala Abda? Sûrement pas…
Petite par la taille mais immense par ses traditions, inconnue du tourisme de masse, cette région du littoral atlantique est riche de son agriculture et de sa culture spécifique. Traditions gastronomiques, construction en pierres sèches(les Tazotas), artisanat traditionnel vivent sur une terre harmonieuse et dans un climat tempéré toute l’année.

La Kasbah de Boulaouane :


La Kasbah de Boulaouane (route de Marrakech à 55 km à l’Ouest de Settat direction El Jadida vers Tleita,vous devrez longer la rivière puis tourner à gauche et vous serez presque arrivés). – Vous découvrirez un merveilleux paysage et également ce fameux vin Boulaouane.

Eco-lodge SAFA Boulaouane -maison et table d’hôtes :

Développé par 2 amies une tunisienne et une marocaine toutes les deux passionnées de la nature et la volonté de partager avec nos hôtes une histoire de vie. le temps se mesure au rythme du soleil, de son lever à son coucher. De ces belles et douces nuits étoilées. A l’abri de tout regard la ou le silence est seul maître des lieux…

wordpress theme by initheme.com